Quand faut-il consulter un ophtalmologue ?

Signaux d'alerte

  • Si vous remarquez une baisse de la vue, la présence d'une tache noire au centre de l'œil ou des problèmes lors de la lecture.
  • Certains symptômes sont synonymes d'urgence ophtalmologique : apparition soudaine et rapide de troubles visuels, baisse de la vision, réduction du champ visuel ou douleur oculaire. Tout traumatisme oculaire doit être pris au sérieux et porté à l'attention de votre ophtalmologue.
  • L'apparition soudaine de problèmes visuels peuvent également être les symptômes de problèmes au cerveau : une vue trouble, ou une perte de vision unilatérale qui peut faire penser à un accident vasculaire cérébral et qui nécessite une visite en urgence chez le médecin généraliste ou à la garde d'un hôpital.

Fréquence

  • Si votre enfant porte des lunettes, vous devez consulter tous les ans. En période de croissance, l'œil se développe et cette évolution doit être suivie par un spécialiste.
  • Si vous portez déjà des lunettes et/ou des lentilles, le passage chez votre médecin spécialiste est important lors d'un renouvellement de prescription de lunettes car il permet de déceler éventuellement d'autres problèmes oculaires plus difficiles à détecter.

Comment détecter un problème de vue chez votre enfant ?

Quelques indices qui peuvent faire penser à un problème de vue chez un enfant :

  • l'enfant louche en permanence ou de temps en temps (dans le cas des enfants de plus de 3 mois)
  • il cligne, plisse des yeux ou fronce les sourcils
  • il se frotte fréquemment les yeux
  • il écrit de travers, confond les lettres ou perd sa ligne
  • il écrit ou dessine le nez sur son cahier
  • il est gêné par la lumière
  • il se plaint de maux de tête.

Quand retourner chez l'ophtalmologue ?

De façon générale, une consultation ophtalmologique s'impose tous les 2 à 5 ans, en fonction de la personne, de son problème de vue, de son état de santé global, de ses antécédents familiaux, etc. Il est toujours recommandé d'en discuter avec votre ophtalmologue ou votre médecin généraliste.